Dieu est une lesbienne noire ? Femmes, religions et spiritualités : quelles perspectives féministes, quelles perspectives émancipatrices ?

« L’homme a créé Dieu à son image : violent, intolérant, misogyne et homophobe » : c’est autour de cette phrase apposée sur un pin’s US qu’est née l’idée de montrer d’autres visages des religions, des théologies et plus largement des spiritualités. Parce que bien d’ « autres Saluts », d’autres voies et d’autres cheminements spirituels peuvent exister…

Qu’il s’agisse du christianisme, du judaïsme comme de l’Islam, les traditions des trois principales religions monothéistes ont longtemps affirmé la subordination des femmes et les ont maintenues dans un statut d’infériorité, la majorité des religions étant nées et s’étant développées dans le contexte du patriarcat et de la domination masculine.

Au cours des années 70, les mouvements de libération des femmes sont venus bousculer et remettre en question un ordre social hétéro-patriarcal dominant, et ce dans différents domaines. Ainsi, au sein du christianisme, les champs de la théologie ont été vivifiés par de nouvelles approches s’affirmant féministes et /ou ouvertement lesbiennes ; des théologies féministes et/ou lesbiennes se sont d’ailleurs élaborées dans le sillage des mouvements révolutionnaires des années 1960, et sous l’influence des théologies de la libération. Dans un mouvement similaire, du côté du judaïsme des rabbins féministes et/ou lesbiennes ont effectué de nouvelles lectures des textes bibliques – mettant en évidence le lesbianisme de certaines de ses figures – tout comme elles ont pu réinventer des rituels, affirmant leur opposition à une pratique religieuse patriarcale.

Plusieurs dimensions apparaissent communes à ces différentes théologies féministes et/ou lesbiennes, et plus largement à ces différents courants spirituels :

(1) la remise en cause d’un ordre social marqué par les inégalités (hommes/femmes, hétéros/homos, etc.) ;

(2) de nouvelles pratiques d’interprétation et d’herméneutiques des textes religieux ;

(3) la proclamation d’autres voies spirituelles de cheminement ;

(4) la création et la célébration de nouveaux rites valorisant les femmes.

 

Dans cette perspective, le projet « Dieu est une lesbienne noire » vise à favoriser les  rencontres et les échanges inter-religieux, avec en ligne de mire deux principaux objectifs :

(1) offrir la possibilité de rencontrer et d’échanger avec des théologien.ne.s, des religieuses, des femmes rabbins, des femmes engagées dans différents cheminements spirituels, et ce afin de pouvoir ouvrir d’autres possibles selon des perspectives féministes ;

(2) créer et développer des réseaux de soutien et de solidarité.

 

Contact : thealogos@bbox.fr

 

Dieu est une lesbienne noire (livret) : recueil de textes

Cette première brochure (lien) rassemble quelques textes d’utilité pour commencer/poursuivre des réflexions au sujet des femmes, des religions et des spiritualités. Mise en page au format livret, pour l’imprimer il suffit de choisir les propriétés d’impression suivantes:

– A4 format paysage ;

– recto/verso ;

– reliure côté gauche (ou petit côté).

 

Publicités